Les premières notes sont venues de part dessus l’Agly venant de la cave coopérative. Bientôt la première journée de vendange de muscat petit grains. C’est pour vendredi 18 août. Cela fleure bon la fête.

Elle se déroulera cette année comme le veut la légitime tradition, les 30, 31 août et premier septembre et c’est heureux.

Une fête qui annonce la fin de l’été

C’est bien ainsi qu’elle est perçue. Le dernier repos avant la reprise d’une année de labeur, la dernière pause avant les vendanges. Si cette fête est avant toute chose celle des Estagellois(es), elle a toujours été prisée par les amis des villages voisins et au-delà. En effet, encore, aujourd’hui, il n’est pas rare de rencontrer des enfants du village et leur famille, partis faire leur vie ailleurs, revenir dans la cité en cette occasion. Elle est donc restée, d’une certaine manière, la date formelle qui permet aux familles de se retrouver. Rien n’y fais.
Jour férié ou pas, la fête Arago reste la fête Arago.
De plus, si une chose n’est pas changée dans l’esprit de la jeunesse d’hier et d’aujourd’hui, et c’est très bien ainsi, c’est bien celle de vivre, de faire la fête, de rire, de danser, de draguer, de s’amuser avec les amis (es), les copains. Sans compter les nouvelles rencontres qui ne manquent pas de se réaliser en de telles circonstances. Peu importe que cela soit en fin de semaine ou pas. Un lundi, un mardi, un mercredi. Un vendredi, un samedi, ou un dimanche. La joie de faire la fête est au-dessus de toutes ces considérations. Bien sûr, les esprits chagrins trouveront toujours la tâche sur la belle chemise blanche en supposant l’utilité illusoire d’un changement furtif de date. Bien sûr, il faut trouver la dimension nouvelle qui permette le passage d’une génération à une autre. Une chose est cependant certaine, évidente. Si l’on oublie d’informer les gens, ces derniers ne se déplacent pas. Ils sont dans l’ignorance de l’événement. C’est bon pour la fête comme pour tout le reste.

Des changements adaptés semblent nécessaires

Bien sûr, à l’époque du numérique, ne pouvons nous, plus vivre certainement, avec comme perspective festive le mât de cocagne, la course aux sacs et les « farinettes ».
Mais n’existe-t-il pas d’avantage de possibilités offertes aujourd’hui qu’hier, de préparer cette festivité, créer une ambiance pour réveiller les sens, pour réveiller cette joie supérieure de l’esprit à faire la fête ? Sans contestation possible, il nous semble bien qu’il en est ainsi. Les pensées funestes qui tendraient à développer l’idée pernicieuse que le déclin de ces réjouissances est inéluctable, ne sont-elles pas les mêmes qui restent sans réaction, qui acceptent l’idée de la mondialisation sans contrepartie ? Qui refusent de combattre pied à pied l’obscurantisme ? Qui prônent, d’une manière inconsciente, c’est ce que nous voulons penser, le renoncement, le : « il n’y a rien à faire » ? De notre avis, la modernité ce n’est pas sur cette voie que nous allons la trouver. Ne se situe-t-elle pas, en partie, dans la discussion, dans la réflexion individuelle mais surtout collective pour améliorer les choses, les changer s’il y a lieu ?
Il en est ainsi de toute situation. Il ne peut pas en être autrement pour la fête.
Toutefois, nous regrettons une chose dans le programme mis en place. C’est l’association du scientifique universellement reconnu, avec un sport quel qu’il soit. La fête des sports, devrait être légitimement l’endroit privilégié pour honorer comme il se doit, les performances de nos sportifs. Il n’est jamais opportun de mélanger les genres. Cela ne permet pas la clarté, n’apporte rien. C’est ce que nous pensons.
À notre connaissance, F. Arago n’a jamais remporté de tournoi de tennis, n’a jamais été talonneur ni à XV, ni à XIII, n’a jamais porté un maillot aux couleurs du village : le vert et le blanc.

Joseph JOURDA.

 

 

Ville d’ESTAGEL

 

GRANDE FÊTE F. ARAGO

 

30, 31 août et 1er septembre 2017

 

 

MERCREDI 30 AOÛT

 

21h : retraite aux flambeaux avec la banda

 

SOL DE BANYULS

 

22h : bal avec l’orchestre

 

DOMINO

 

 

JEUDI 31 AOÛT

11h : cortège officiel avec les emblèmes et la banda LES CANAILLOUS

 

11h 30 : Réception des Champions de France de rugby à XIII

 

Valentin ZAFRA, Brice PENA, Loïc TORRES, Yoan RODRIGUEZ

 

12h : apéritif offert par la municipalité

 

et animé par LES CANAILLOUS

 

15h : concours de pétanque – doublettes formées

 

16h 30 : bal catalan et sardanes avec la cobla

 

SOL DE BANYULS

 

 

18h30 : apéritif concert

 

22h : bal avec l’orchestre

 

ABYSS

 

 

VENDREDI 1er SEPTEMBRE

 

18h 30 : apéritif concert

 

22h : bal avec l’orchestre

 

DESTINATION

 

La municipalité Bals gratuits

 

Préservons l’environnement avec ECOCUP – gobelets consignés remboursables : 1€